Infos

Accueil > Toutes les infos > Société

Lundi 09 Octobre 2017 - 18h35

Aidants familiaux

La Maison de répit de la métropole de Lyon sort de terre

Vendredi 6 octobre 2017, la Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel est venue assister à la pose de la première pierre de la future Maison de répit de Lyon. Vivre FM vous emmène sur le chantier d'un lieu original dans sa conception, les services qu'il propose aux familles et les acteurs qu'il implique.

Sophie Cluzel, Secrétaire d'état chargée des personnes handicapées, Henri de Rohan-Chabot, délégué général de la Fondation France Répit, Jean-Pierre Demagny, Président de la Fondation OVE
Sophie Cluzel, Secrétaire d'état chargée des personnes handicapées, Henri de Rohan-Chabot, délégué général de la Fondation France Répit, Jean-Pierre Demagny, Président de la Fondation OVE

A l'occasion de la Journée Nationale des Aidants, la Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel est venue assister à la pose de la première pierre de la future Maison de répit de Tassin-la-Demi-Lune, entourée de Bruno Bonnell, député de la 6e circonscription du Rhône, Jean-Yves Grall, directeur général de l'ARS Auvergne Rhône-Alpes, Mathias Schell, Président de la Fondation France Répit, Jean-Pierre Demagny, Président de la Fondation OVE, Alain Mérieux, Président de l'Institut Mérieux et de nombreux acteurs locaux, institutionnels et privés.

 

Maison de Répit Christophe Bougnot Fondation OVE 

 

Un lieu d'accueil pour aidants et aidés, ensemble ou séparément

Dans le domaine boisé de Montcelard ensoleillé, il est possible de découvrir la dalle et les premiers murs de béton d'un lieu d'accueil pas comme les autres. Dans moins d'un an, le bâtiment contemporain de la Maison de répit accueillera les personnes malades ou en situation de handicap et leurs proches aidants (parents, enfants, conjoints...). « C'est une maison dans laquelle on peut trouver, en dehors du contexte médical, un cadre de sécurité pour son proche et du temps pour soi », résumé Bruno Bonnell, député de Villeurbanne.

 

Parmi les services prévus, les personnes malades ou dépendantes bénéficieront d'une surveillance médicale, d'une garantie de continuité des soins, ainsi que d'activités adaptés. Les aidants familiaux pourront quant à eux - et c'est là toute l'originalité de ce dispositif d'aide aux aidants familiaux - séjourner avec leur proche, à proximité de leur proche ou bien utiliser un "crédit temps annuel de 30 jours" pour le confier intégralement. Le répit peut être pris l'occasion de vacances, d'un événement familial, en raison d'une hospitalisation prévue ou simplement pour se reposer.

 

 Bruno Bonnell Villeurbanne Lyon Christophe Bougnot

 

Premier maillon d'une future "métropole aidante"

La maison de répit de la métropole, financée par l'ARS Auvergne Rhône-Alpes, sera gérée conjointement par la Fondation France Répit et la Fondation OVE, gestionnaire de 90 établissements et services sociaux et médico-sociaux en France. « La Maison de répit n'est pas un lieu isolé, mais le premier maillon d'une future "métropole aidante", explique Henri de Rohan-Chabot, délégué général de la Fondation France Répit. Un lieu d'information au cœur de la ville de Lyon permettra de diriger les familles vers ce lieu ou toutes les autres solutions d'aide proposées par un collectif d'associations composé de l'APF du Rhône, l'ADAPEI 69, France Alzheimer Rhône, l'UNAFAM... ».


L'investissement de départ, 5 millions d'euros, est lui-même assuré à la fois par des acteurs publics comme la région ou la métropole, et des entreprises ou fondations d'entreprise telles qu'Apicil, la Fondation April, Air Liquide, la Fondation Indosuez, la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes, la Fondation Bettencourt-Schueller, le CIC, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Réunis dans la chapiteau transparent disposé pour l'occasion, ils font la preuve que l'aide aux aidants familiaux est un véritable enjeu sociétal d'avenir. Les premières familles sont attendues en septembre 2018.

 

Sophie Cluzel Henri de Rohan Chabot Vivre FM Christophe Bougnot Fondation OVE Fondation France Répit Maison de répit Aidants 

 

Trois questions à  Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées




1- Quelles sont les mesures qui vont être prises pour les aidants en 2018 ?


« Il est un peu tôt pour annoncer des mesures concrètes, mais nous travaillons à de futures mesures avec la Ministre de la Santé Agnès Buzyn et la Ministre du travail Muriel Pénicaud, car les aidants sont souvent des personnes qui travaillent. L'information, la dimension professionnelle et la prise en compte des besoins de répit, y compris à domicile (ce que les Québécois appellent le "baluchonnage") sont vraiment des axes prioritaires qui ont été annoncés conjointement. »


2- Comment faire pour que la maison de répit ne soit pas une initiative isolée ?


« Il y a eu une agilité des partenaires, ici à Lyon, qui est remarquable et je compte sur la Fondation France Répit pour pouvoir nous aider à modéliser, essaimer. Il existe d'autres initiatives de ce genre en France, mais ce qui était très intéressant, c'est le fait qu'il soit prévu une équipe mobile pour aller en amont établir un diagnostic des besoins des familles, accompagner pendant, revenir après. Mon rôle, c'est justement de mettre en lien les différentes Agences Régionales de santé, les différents acteurs du territoire pour pouvoir reproduire ce type de projet. »


3- Vous êtes vous-même une aidante (Sophie Cluzel est maman d'une jeune fille trisomique de 22 ans, ndlr), est-ce que cette maison de répit aurait pu vous aider ?


« J'ai la chance que ma fille soit plutôt autonome donc je n'ai pas eu besoin de répit. En revanche, c'est vrai, les plateformes d'information comme celle qui est inclue dans le projet sont très importantes. C'est encore le parcours du combattant pour de nombreuses familles qui ont du mal à trouver la bonne information. Nous avons là un levier d'action très important pour faciliter la vie des personnes. Julia, ma fille, est autonome dans sa prise de décision, dans son quotidien. Elle a simplement besoin d'être stimulée sans arrêt, mais je dirai que c'est le rôle de tous les parents, même si, avec elle, c'est un peu "plus, plus". »

 


Plus d'informations : www.france-repit.fr

Christophe Bougnot

A lire également

Commentaires

La Maison de répit de la métropole de Lyon sort de terre

Podcasts

Logo de l'émission Au plus près de la recherche

Logo de l'émission À l'asso !

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission Le grand témoin - La parole aux aidants