Infos

Accueil > Toutes les infos > Politique

Mardi 16 Janvier 2018 - 19h15

emploi

Muriel Pénicaud, ministre du travail : « Nul n’est inemployable »

Personne n’est inemployable. C’est la promesse du gouvernement après la remise du rapport de Jean-Marc Borello sur l’insertion professionnelle. Muriel Penicaud veut favoriser l’accès à l’emploi durable de tous ceux qui sont éloignés de l’emploi, parmi eux les personnes handicapées.

 Muriel Pénicaud et Jean-Marc Borello
Muriel Pénicaud et Jean-Marc Borello

Adieu les contrats aidés. Pas assez efficaces, pas suffisamment formateurs. Les contrats aidés seront bientôt remplacés par un « parcours emploi compétences ». Retenez bien la formule car il faudra s’y habituer. Pour bénéficier de subventions et mettre en place ces parcours, les employeurs devront désormais s’engager sur la formation et les bénéficiaires devront acquérir des compétences. Jusqu’ici les contrats aidés avaient aussi cette obligation, mais la contrainte était floue les règles concernant la partie formation des contrats n’étaient pas suffisamment contraignantes. Ainsi, en fin de contrat, la personne ne pouvait pas toujours justifier de nouvelles compétences. Il faudra maintenant dire dès le début du contrat, quelles compétences on va apprendre et comment.

 

Jean-Marc Borello le dirigeant du groupe SOS, association qui gère des structures d’insertion partout en France a remis ce mardi 16 janvier un rapport à la ministre du travail sur le sujet. « On s’intéresse aux parcours des individus et pas à la multiplication des dispositifs, assure Jean-Marc Borello, l’employeur a une vraie responsabilité et c’est son projet qui va être évalué, au même titre que le projet de la personne. » Les nouvelles règles mises en place veulent renforcer le dispositif. « Si l’employeur n’a aucun projet d’insertion et qu’il s’agit simplement d’avoir des emplois précaires qui lui coûtent moins cher, effectivement il ne sera plus habilité à utiliser les emplois en question. »

 

"Avoir un accompagnement de qualité"

L’objectif du gouvernement est de permettre aux personnes qui bénéficient de ces nouveaux contrats de retrouver un emploi durable. C’était un des reproches fait aux contrats aidés : les personnes retrouvaient trop souvent le chômage à l’issue de ce contrat. L’objectif du gouvernement est de favoriser l’emploi durable. Muriel Pénicaud, la ministre du travail est déterminée. « Les parcours emploi compétence permettront d’avoir ce triptyque, c’est-à-dire situation en travail, réel, la formation et l’accompagnement, explique-t-elle, et c’est pour cela que l’on peut viser un taux d’insertion plus élevé. »

 

Les nouveaux parcours emploi compétences bénéficieront de soutien financier de l’état mais ne seront pas ouverts aux entreprises privées. « L’idée est de sélectionner des employeurs associatifs et des collectivités locales qui sont en mesure de vraiment avoir un accompagnement de qualité, affirme la ministre du travail, et qui permet un retour durable à l’emploi à un beaucoup plus grand nombre de personnes que dans les contrats aidés. »

 

Le gouvernement veut donc moins de contrats mais de meilleure qualité

Marine Nouven

A lire également

Commentaires

Muriel Pénicaud, ministre du travail : « Nul n’est inemployable »

Podcasts

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission À l'asso !

Logo de l'émission L'agenda différent de Vincent Geoffroy

Logo de l'émission En route vers...