Infos

Accueil > Toutes les infos > Emploi

Vendredi 25 Août 2017 - 11h04

Emploi

Baisse des contrats aidés, les associations dénoncent « un coup de massue sur les plus précaires »

Des associations montrent du doigt la décision du gouvernement de réduire le volume de contrats aidés dès le second semestre. La Fédération des acteurs de la solidarité et plusieurs associations craint plusieurs effets : une exclusion plus grande des chômeurs éloignés de l’emploi et des perturbations dans des secteurs d’utilité sociale.

Imprime Emploi, une entreprise de réinsertion
Imprime Emploi, une entreprise de réinsertion

Les emplois aidés représentent « le seul moyen de briser le cercle vicieux du chômage et de l'exclusion pour entamer un parcours de retour à l'emploi durable. Par le travail et l'accompagnement, les personnes développent en effet leurs compétences, acquièrent de l'expérience professionnelle et reprennent l'habitude du travail en équipe, autant d'atouts pour une insertion durable dans l'emploi ». Plusieurs associations publient un communiqué ce 25 août pour réagir à l'annonce par le gouvernement de baisser les moyens alloués à ces contrats. Le texte est signé par la Fédération des acteurs de la solidarité, le Secours catholique, Emmaus, l’Association des paralysés de France, ATD Quart Monde, Corace, Emmaüs, le Secours catholique et l'Uniopss.

Des activités d’utilité sociale remises en cause

Les auteurs du texte estiment qu’en diminuant les moyens existants, l’Etat aggrave la situation de 2,5 millions de personnes au chômage depuis plus d’un an qui font face à des obstacles au retour à l’emploi, du fait notamment de leur handicap et de leur pauvreté.

Les associations considèrent qu’une réduction « drastique » du nombre d’emploi aidés « revient à supprimer les perspectives d’insertion de plus de 150 000 personnes et à remettre en cause des activités d’utilité sociale, environnementale ainsi que le bon fonctionnement des services publics ».

Combiner formation et réinsertion

Alerte rappellent notamment que les associations, les collectivités territoriales et les entreprises ont besoin de l’aide financière nécessaire à l’embauche en contrat aidés. Selon ces acteurs de la solidarité les secteurs comme l’accueil des enfants, des personnes âgées et handicapées vont être vont être perturbés dans le fonctionnement.

Les associations demandent au gouvernement de « préserver un volume d’emplois aidés identiques à celui de l’année 2016 » et de cibler les territoires les plus touchés par la crise. Dans la mesure où l’exécutif souhaite reporter l’effort financier sur la formation le réseau considère que la politique est un ensemble : « Ne sacrifions pas les contrats aidés pour la formation mais combinons les deux »

Une autre association a exprimé son inquiétude sur l'avenir des emplois aidés. Le 24 août, L'UNAPEI, qui représente des personnes en situation de handicap mental et leurs familles a exprimé son inquiétude en ce qui concerne notamment les contrats d'auxiliaires de vie scolaire.

 

Mardi 28 septembre, les employeurs des entreprises de l'économie sociale et solidaires (Mutuelles, coopératives, associations,...) interpèlent le Premier Ministre sur les "conséquences graves" de la fin des contrats aidés. « Nous avons reçu ces derniers jours des témoignages alarmants d’associations qui, sans les contrats aidés, se voient dans l’impossibilité de pérenniser des postes pourtant indispensables à la cohésion sociale et au développement d’activités d’utilité sociale dans les territoires."explique Hugues Vidor, Président de l’UDES.

Jeudi 31 août, la Croix Rouge française, la Fehap, Nexem et Unicancer ont également alerter le Gouvernement sur "les conséquences de cette décision sur l'insertion sociale, professionnelle et l'employabilité d'un grand nombre de personnes éloignées ou très éloignées de l'emploi dans le secteur associatif." Les contrats aidés sont très importants dans le secteur associatif. Les quatre associations vont donc adresser une note au Ministre des Solidarités et de la Santé, au Ministre du Travail et au Ministre de l'Action et des Comptes publics afin de leur proposer de mettre en place un dispositif plus efficace.

Photo de Matias Garabedia, Flickr sous licence Creative Commons CC BY SA 2.0

Rezki Mammar

A lire également

Commentaires

Baisse des contrats aidés, les associations dénoncent « un coup de massue sur les plus précaires »

Podcasts

Logo de l'émission Les spécialistes - Associations solidaires

Logo de l'émission Le journal du handicap

Logo de l'émission À l'asso !

Logo de l'émission Rencontres en établissement - Mon petit bonheur du jour