Infos

Accueil > Toutes les infos > Politique

Jeudi 27 Avril 2017 - 09h53

Législatives 2017

Le PS fait le pari de la société civile pour contrer En Marche ! aux legislatives

Le champion paralympique Ryadh Sallem est candidat PS aux législatives dans la 10e circonscription de Paris. Poussé par Anne Hidalgo, le rugbyman fauteuil incarne aussi la société civile et pourrait faire barrage à En Marche !

Ryadh Sallem, candidat aux législatives dans la 10e circonscription de Paris
Ryadh Sallem, candidat aux législatives dans la 10e circonscription de Paris

Ryadh Sallem, un visage de la société civile

Le champion paralympique de rugby représentera les couleurs du Parti socialiste pour les prochaines élections législatives (11 juin 2017 pour le premier tour, et dimanche 18 juin pour le second). La 10e circonsription de Paris est à cheval sur les 13e et 14e arrondissements. A l'élection présidentielle, Emmanuel Macron est arrivé largement en tête dans ces deux arrondissements à environ 36 %. A l'inverse, le candidat socialiste, Benoit Hamon fait un faible score, il recueille 11 % des suffrages. Ryadh Sallem aura fort à faire pour se placer au second tour, d'autant plus que les risques de triangulaire sont importants.

Ne dîtes pas à Ryadh Sallem qu'un faible score est handicapant, ça peut l'énerver

Si le candidat PS est conscient du travail qu'il reste à accomplir, il salue tout de même la percée du mouvement d'Emmanuel Macron. Il votera pour lui au second tour de la présidentielle : « la question ne se pose même pas ». A l'heure actuelle il ne sait toujours pas face à qui il devra batailler : « sûrement un visage de la société civile puisque c'est ce que désire Emmanuel Macron ». A cela il rétorque que lui aussi il est un de ces visages.
Dire que le score de Benoît Hamon est un handicap, Ryadh Sallem ne le tolère pas. Lui qui se bat pour la cause des personnes handicapées croit en ses chances et se dit que combatif. La compétion, il l'a dans les gênes, le goût d'entreprendre dans l'associatif aussi. Etre vu comme une personne "comme les autres", voilà ce qui lui importe. Trop de le handicap tue le handicap, « Il faut faire bouger les mentalités, handicapé c'est notre nom administratif ». Présent depuis plus de dix ans aux côtés d'Anne Hidalgo, l'homme croit en ses chances et demeure loyal. Ryadh Sallem le dit lors de l'interview qu'il nous a accordée :

 

 

 

Léo Leblond

A lire également

Commentaires

Le PS fait le pari de la société civile pour contrer En Marche ! aux legislatives

Podcasts

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission Le grand témoin - Défis du quotidien

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission L'agenda différent de Vincent Geoffroy