Infos

Accueil > Toutes les infos > Culture

Dimanche 19 Février 2017 - 16h41

Grand Corps Malade

François Chevet, le kiné de Grand Corps Malade

Le film Patients sort le 1er mars. Il raconte la rééducation d’un groupe de jeunes au centre de réadaptation de Coubert en Seine-et-Marne. Parmi ces patients, un certain Fabien Marsaut, alias Grand Corps Malade. Nous avons rencontré son kinésithérapeute, François Chevet, qui l'a aidé à retrouver l'usage de ses jambes.

François Chevet en compagnie de Nailia Harzoune qui joue le rôle de Samia dans Patients
François Chevet en compagnie de Nailia Harzoune qui joue le rôle de Samia dans Patients

Avant de devenir le célèbre slameur Grand Corps Malade, Fabien Marsaut fait un accident de piscine en 1997. Devenu tétraplégique incomplet, le jeune homme ne peut quasiment plus bouger. François Chevet exerçait à l’époque au centre de réhabilitation Coubert, il se souvient d’avoir vu arriver un grand garçon pudique « pas extraordinairement démonstratif », mais plein d’humour qu’il a pu aider à remarcher.

Les deux hommes sont restés en contact. Le slameur prête parfois sa voix à François Chevet et à son association de théâtre Blouses en scène. Le kiné a été conseiller sur le tournage de Patients et il joue le rôle d’un kiné qui fait une courte apparition à l’écran.

François Chevet exerce aujourd’hui dans un cabinet privé, toujours en Seine et Marne. Quand on demande au kinésithérapeute si le fait d’avoir suivi Grand Corps Malade a changé sa carrière, il répond que non. « Les gens vous regardent mieux, parce que vous avez bossé quinze années à Coubert et que vous avez travaillé avec ce qu’il y a de plus dur en rééducation, pas tellement parce que vous avez travaillé avec Grand Corps Malade. »

 Grand Corps Malade « a souffert du regard des autres »

Fabien faisait d’un groupe de cinq jeunes, qu’on retrouve dans le film : Benjamin, le héros, ainsi que Farid, Samia, Toussaint et Steve. Le kinésithérapeute explique que la quasi-totalité des faits rapportés dans Patients sont réels, sauf la relation entre Benjamin et Samia, qui a été romancée pour les besoins du film.

Les rapports à l’intérieur du groupe sont marqués par les progrès accomplis par les uns et les autres. « Fabien en tant que sportif avait envie de tout casser » raconte François Chevet et les progrès du jeune tétraplégique incomplet tranchent avec la stagnation de deux de ses camarades. A l’époque le futur Grand Corps Malade a « souffert du regard que lui portaient les autres ». Le jeune paraplégique incomplet parvient à se remettre debout car chez lui le potentiel musculaire est encore présent. Dans le film, Benjamin parle de ses effort, mais sa camarade Samia lui rappelle sêchement qu'il ne comprendra jamais ce que ressentent les autres patients.

« Quand vous avez un règlement de comptes par balle, c’est plutôt dans une cité que ça se passe »

Dans Patients, la plupart des personnages sont issus des quartiers populaires. Farid en arrive même à demander à ses camarades si les « riches » ont des accidents, s’ils deviennent eux aussi tétraplégiques ou paraplégiques. François Chevet nuance ce jugement. Le centre de Coubert a ainsi reçu un patient aisé originaire du sultanat d’Oman. De manière générale les accidents de la route et du sport concernent toute la population. « La différences, c’est que quand vous avez un règlement de compte par balle c’est plutôt dans une cité que ça va se passer » ajoute le kinésithérapeute. Il évoque aussi les accidents de chantier et les situations à risque dues à des personnes qui ne comptent plus leurs heures de travail pour boucler les fins de mois. Farid ne croyait donc pas si bien dire.

Rezki Mammar

Commentaires

François Chevet, le kiné de Grand Corps Malade

Podcasts

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission Le grand témoin - Santé mentale

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission Le journal du handicap