Infos

Accueil > Toutes les infos > Politique

Lundi 28 Novembre 2016 - 13h41

François Fillon

François Fillon et le handicap : une ambition et des contradictions

Dans son programme publié sur le site Fillon2017, François Fillon affiche une volonté de mettre en place une « politique volontariste » sur le handicap. Il propose pour cela 11 mesures dont certaines pourraient être en contradiction avec quelques grands principes énoncés par ailleurs par l’ancien premier ministre. Décryptage.

François Fillon fait 11 propositions pour la politique du handicap. (capture d'écran France 2)
François Fillon fait 11 propositions pour la politique du handicap. (capture d'écran France 2)

Affirmant que la société doit être « inclusive » et ouverte à tous, François Fillon propose onze mesures très précises pour les Français en situation de handicap et leurs proches. Voir les propositions de François Fillon. Parmi elles, plusieurs reposent sur des financements nouveaux ou des recrutements d’agents publics et semblent aller à l’encontre des engagements en faveur de la réduction des déficits.

 

Des aides nouvelles pour les aidants

 

Sur les onze mesures proposées par François Fillon en matière de handicap, trois concernent l’aide aux aidants. L’ancien premier ministre veut aider les proches et en particulier les parents d’une personne handicapée. Il propose de leurs reconnaître un « droit à la formation au moment de la découverte du handicap ». Il veut donner aux aidants un statut légal mais aussi fiscal permettant d’alléger leurs impôts. Il propose de les soulager du poids qui pèse sur leurs épaules en développant l’accueil temporaire dans les établissements, en créant des places en établissement et en développant le « baluchonnage » (concept québécois qui permet de faire venir au domicile de la personne un aidant professionnel qui vient prendre le relai).

Alléger les impôts, et ouvrir des places en établissement, développer de nouveaux services, combien coûteront ces mesures ? Comment concilier ces nouvelles dépenses avec l’objectif affiché de diminuer la dépense publique de 110 Milliards d’Euros ?

 

Accessibilité : allègement des normes dans les logements

 

Pour la politique de l’accessibilité, François Fillon propose de revoir la question des normes pour les logements. En 2015, dans son livre « Faire » il avait dénoncé la complexité de ces normes. Dès la deuxième page de son livre il s’en prenait à la question de l’accessibilité des logements jugée trop complexe à mettre en œuvre. Dans le cadre de son programme pour 2017, il veut « alléger l’ensemble des normes que le législateur a imposées aux collectivités locales dans le plus grand désordre ». En outre, il souhaite mettre l’accent sur l’accessibilité des transports et impliquer les départements pour piloter cette politique.

 

Scolarisation : former les « auxiliaires de vie scolaire »

 

En matière de scolarisation, la proposition de François Fillon tient en deux phrases : « Favoriser l’accueil des élèves en situation de handicap dans les écoles ordinaires. La formation des auxiliaires de vie scolaire sera renforcée. ». Là encore, on peut s’interroger : comment la formation des accompagnants des élèves en situation de handicap est compatible avec une réduction drastique du nombre d’agents publics ?

Pour favoriser l’emploi des personnes handicapées, le candidat à la présidentielle compte sur les entreprises adaptées à qui il promet « d’assouplir le contingentement de l’aide au poste ». En clair : donner davantage de subventions publiques aux entreprises adaptées et donc augmenter la dépense publique.

 

Santé : des moyens pour la prévention, pour l’accès au soin

 

Plus de moyens pour les professionnels de santé qui soignent des personnes handicapées, plus de moyens pour la prévention du handicap, plus de places en établissements médico-sociaux, dans ces trois mesures François Fillon veut ouvrir les cordons de la bourse. Il crée des « unités mobiles pour faciliter un diagnostic précoce » et prévenir les troubles mentaux pouvant générer des handicaps. Il prévoit une augmentation du tarif remboursé aux médecins pour les consultations des patients handicapées. Mais le vainqueur de la primaire, veut, par ailleurs instaurer une « règle d’or imposant l’équilibre des comptes de la sécurité sociale ».

 

En matière d’autisme, François Fillon exige d’en finir avec certaines pratiques en psychiatrie et veut « imposer les recommandations de la Haute autorité de santé aux Centres médico-psychologiques (CMP) et aux Centres Ressources Autisme ». Un passage en force qui sera apprécié des associations de familles et qui risque de braquer les professionnels concernés.

 

Améliorer le fonctionnement des MDPH

 

Des onze mesures, c’est celle qui est sans doute la plus difficile à décrypter. Elle n’est expliquée qu’en une phrase lapidaire : « Améliorer le fonctionnement des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) ». Que veut faire François Fillon ?

Augmenter le nombre d’agents dans les MDPH ?

- Il annonce aussi vouloir supprimer 500 000 fonctionnaires

Renforcer le pouvoir des départements ?

- Il annonce aussi vouloir supprimer deux échelons sur les quatre que comptent les collectivités locales.

 

A suivre donc….

Voir le récapitulatif de l'élection présidentielle de 2017

Vincent Lochmann

Commentaires

François Fillon et le handicap : une ambition et des contradictions

Podcasts

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission L'agenda des associations

Logo de l'émission Le journal du handicap