Infos

Accueil > Toutes les infos > Éducation

Mardi 06 Septembre 2016 - 11h05

Education

Education : Le budget pour l'insertion des personnes handicapées alloué à l'embauche d'agents de sécurité

L'état d'urgence aurait-il raison de la politique d'insertion des personnes handicapées ?
30 millions d'euros vont être alloués au financement de vigiles afin de sécuriser les universités. Une mesure qui cache une autre réalité : cet argent a été ponctionné dans la caisse d'insertion des personnes handicapées. Nos explications en 6 questions.

Le ministère de l'Education alloue les 30 millions d'euros prévus au FIPHFP à la sécurisation des universités
Le ministère de l'Education alloue les 30 millions d'euros prévus au FIPHFP à la sécurisation des universités

 

1) Université et sécurité: quelles annonces de la ministre de l'Education nationale ?

Le 31 août, lors d'un dîner avec la Conférence des présidents d'université (CPU), face aux sujet des craintes d'attaques terroristes, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belckacem annonce que 30 millions d'euros seront consacrés à la "sécurisation technique ou humaine" des universités, comme le relate le site EducPros.

2) D'où proviennent ces 30 millions d'euros ?

Le site EducPros révèle que ces 30 millions d'euros ont été ponctionnés au FIPHFP, le Fond pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique. 

3) Qu'est-ce que le FIPHFP ?

C'est le Fond pour l'insertion des personnes handicapéés dans la fonction publique. Dès lors qu'un organisme ne respecte pas le quota d'embauche de 6% des personnes en situation de handicap, il doit payer une cotisation à ce fonds, qui redistribue ces aides pour renforcer cette insertion professionnelle. 

4) Quelles cotisations les universités versaient-elles à la FIPHFP?

Jusqu'ici, les cotisations des universités étaient minorées. Elles ne payaient que 15 millions d'euros à la FIPHFP au lieu des 45 millions prévus. 

5) Comment ces cotisations devaient-elles changer cette année?

Cette minoration devait s'arrêter cette année. Les universités auraient alors cotisé 45 millions d'euros à la FIPHFP, 30 millions de plus qu'avant. 

6) Que s'est-il passé en réalité ?

Rien de tout ça n'a eu lieu. Dans un contexte de menace de terroriste et de priorité sécuritaire, les 30 millions d'euros d'euros qui devaient financer l'insertion des personnes handicapées serviront donc à renforcer le dispositif de sécurité des universités.

Camille Camdessus et Théophile Mercier

Commentaires

Education : Le budget pour l'insertion des personnes handicapées alloué à l'embauche d'agents de sécurité

Podcasts

Logo de l'émission Le journal du handicap

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission L'agenda différent de Vincent Geoffroy