Infos

Accueil > Toutes les infos > Éducation

Lundi 21 Septembre 2015 - 17h20

PAP dyslexie

Quel avenir pour le Plan d'Accompagnement Personnalisé (PAP) ?

Le P.A.P. est un plan pour aménager la scolarité des élèves en difficultés scolaire. Pas toujours reconnus comme handicapés, mais déjà confrontés à des difficultés durables à l'école, ces enfants ont besoin de réponses rapides. Trois semaines après sa mise en place et en butte à des blocages administratifs, les parents s'interrogent.

Le PAP, un plan pour apporter des compensations rapides et simples à des enfants en difficulté.
Le PAP, un plan pour apporter des compensations rapides et simples à des enfants en difficulté.

Léo est un enfant de 12 ans, sévèrement dyslexique. Il a besoin d'un ordinateur pour pouvoir prendre des notes à l'école. Avant le P.A.P., ses parents devaient monter un dossier devant la Maison départementale du handicap pour justifier de sa situation et obtenir le moindre aménagement.

Mais des délais de plusieurs mois et la longue attente pour l'obtention d'un certificat médical sont autant de raisons qui nuisent à l'éducation de l'enfant.
Alors que les besoins de Léo sont connus par ses proches, son médecin et ses professeurs, il devra parfois attendre plusieurs mois avant de pouvoir se faire aider.  Entre temps, cet élève est susceptible de s'enfoncer dans ses difficultés, voire d'être déscolarisé par ses parents. Pourtant des ordinateurs sont disponible dans sa commune pour les élèves en diffiuclté.

Eviter les procédures longues


Pour Léo, le PAP lui permettra d'utiliser son ordinateur à l'école sans passer par tout ce parcours administratif. Plus rapide, plus souple, il lui permettra d'aller plus vite pour des réponses simples qui ne justifient par de déclencher les longues procédures de la MDPH.

Avec ce plan, son accompagnement personnalisé évoluera chaque année en fonction de ses progrès et de ses besoins.

Pour Marianne Chatriot, Pédiatre à l'hôpital du Kremlin Bicêtre, c'est aussi un moyen d'inciter l'Education Nationale à prendre en considération les aménagements nécessaires à ces enfants :

"C'est quelque chose de l'ordre du droit, ce n'est plus à l'appréciation des enseignants maintenant.
Alors oui, peut-être qu'il y aura quelques problèmes lors de la mise en œuvre de ce plan, mais c'est une avancée pour ces enfants."

 

Des blocages dans la mise en oeuvre

 

Laetitia Branciard est mère d'un jeune homme dit multi-dys : dyslexique sévère avec des troubles associés de dysgraphie, dyscalculie et dysorthographie. 

Elle est aussi vice-présidente du pôle scolarité de la Fédération Française des DYS . D'abord favorable au projet, elle est aujourd'hui plus mesurée sur la question suite à des fonctionnements de l'éducation nationale sur le terrain :

"A un moment donné il a été décidé par l'administration qu'une fois que des bilans ont été faits, que la famille, l'équipe pédagogique et le médecin de l'enfant sont d'accord pour mettre en place le PAP, alors un médecin de l'éducation nationale doit être consulté. Il devra ensuite donner sa validation pour appliquer ce PAP."

Ce PAP ne reçoit pas le même accueil sur tout le territoire français en raison d'une application différente de cette loi selon les départements. Le manque de médecins scolaire est pour beaucoup dans les difficultés. Par exemple, à Bastia sur les 5 médecins partis à la retraite ces dernières années, aucun n'a encore été remplacé. Même si l'inspection académique rappelle que 9 postes sont prévus, l'ordre des médecins en compte deux pour tout le département.

Florian Sourieau

A lire également

Commentaires

Quel avenir pour le Plan d'Accompagnement Personnalisé (PAP) ?

Podcasts

Logo de l'émission Les spécialistes - Emploi et  handicap

Logo de l'émission L'agenda différent de Vincent Geoffroy

Logo de l'émission Les clés de l'autonomie

Logo de l'émission Ça des méninges !