Infos

Accueil > Toutes les infos > Droit et justice

Jeudi 02 Juillet 2015 - 16h15

Justice

Viols et agressions sexuelles sur des handicapées à Chambéry

Le verdict est tombé : le 1er juillet 2015, Vincent Rorif, un éducateur non diplômé est acquitté au tribunal de Chambéry. Il aurait commis des agressions sexuelles et des viols sur des jeunes femmes handicapées dans l'un des établissements d'accueil spécialisés pour personnes handicapées mentales et physiques, celui de Chambéry.

Le Palais de justice de Chambéry
Le Palais de justice de Chambéry

Un quinquagénaire originaire d'Aix-la-Chapelle a comparu libre à la barre des Assises de Chambéry du lundi 29 juin au mercredi 1er juillet pour accusation de viols et d'agressions sexuelles envers deux handicapées.


Emmanuel Rorif, malgré les révélations faites par ses deux jeunes victimes, se considère-t-il pour autant coupable ? A la barre, il avoue avoir eu des comportements proches des pensionnaires de l'APEI dans le but de les consoler, et reconnaît l'ambiguïté de ses attitudes maladroites. Mais il nie toute agression sexuelle et viol, et clame son innocence.


Le mercredi 1er juillet, l'avocat général Pierre Filliard a réclamé dix ans de réclusion contre l'éducateur de Chambéry.

Puis, cette même journée, seconde comparution pour Emmanuel Rorif et les deux jeunes femmes handicapées. Autant d'émotion, de larmes des deux côtés de la salle d'audience. Après une heure quarante-cinq de délibéré, le verdict tombe : l'éducateur quinquagénaire est acquitté. Il est donc libre.


Deux  jeunes femmes courageuses


Depuis 2009, cet homme, au physique imposant, était éducateur non diplômé au sein de l'APEI (Association des Parents d'Enfants Inadaptés) dans l'une des structures d'accueil pour handicapés mentaux et physiques à Chambéry.

C'est en 2011 que sa première victime, une jeune femme handicapée mentale et physique âgée de 23 ans, a parlé. Elle a raconté les sévices qu'elle aurait subis de la part d'Emmanuel Rorif : attouchements par-dessus ses vêtements. L'accusé a été mis à pied en 2011 suite à ces témoignages. Ces aveux ont entraîné ceux de la seconde jeune femme âgée de 26 ans. L'éducateur l'aurait violée à plusieurs reprises dans sa douche et sa chambre. Cette seconde révélation a rapidement entraîné le licenciement de l'éducateur.

 

 

Anne Dancourt

A lire également

Commentaires

Viols et agressions sexuelles sur des handicapées à Chambéry

Podcasts

Logo de l'émission L'agenda des associations

Logo de l'émission Les spécialistes - Associations solidaires

Logo de l'émission L'invité de la rédaction

Logo de l'émission L'agenda différent de Vincent Geoffroy