PubliƩ le : Mardi 05 Juin 2018 - 13h00

Grand Âge

Grand Âge : les propositions du gouvernement sont-elles suffisantes?


Agnès Buzyn va débloquer 360 millions d'euros pour les EPHAD

360 millions d’euros pour les EPHAD et 100 millions d’euros pour l’aide à domicile. Ce sont les deux annonces fortes du plan dépendance présenté par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, la semaine dernière. Mais ces propositions sont-elles suffisantes pour faire face au vieillissement de la population?

A la rédaction de Vivre FM, nous avons décidé de vous parler de la dépendance des personnes âgées. C’est un sujet important pour Emmanuel Macron et le gouvernement. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pourtant, la dépendance va devenir un sujet clef dans les années à venir. Aujourd’hui, en France, les plus de 85 ans sont un million et demi. Mais en 2050, ils seront près de cinq millions. Pour mieux prendre en charge les personnes âgées, la semaine dernière, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé a dévoilé son plan dépendance. Cette annonce était très attendue après les grèves dans les EHPAD en début d’année. Pour le personnel, des actions seront mises en place pour améliorer les conditions de travail.

Beaucoup de mesures concernent la qualité des soins et l’accompagnement en établissement. Une astreinte d’infirmiers va être créée. C’est-à-dire que toutes les nuits, un professionnel de santé sera présent dans les EHPAD pour s’occuper des résidents. L’objectif est de diminuer les hospitalisations inutiles.

Beaucoup d’entreprises n’ont pas attendu les annonces d’Agnès Buzyn pour mettre en place cette mesure. C’est le cas du groupe SOS. Maryse Duval, directrice générale, nous explique ce système.

Agnès Buzyn s’engage également à créer 1000 places d’hébergements temporaires en EHPAD, à développer la télémédecine ou encore à rénover les établissements. Et vous vous en pensez quoi de ce plan ?

Pour financer ces mesures, le gouvernement débloque 360 millions d’euros, pour trois ans. Au final, cette somme ne représente que vingt euros par personne en établissement. Mais, Agnès Buzyn ne s’arrête pas là. 100 millions d’euros seront débloqués pour 2019 et 2020 pour l’aide à domicile. Mais, ce n’est pas suffisant pour Guillaume Quercy. Il est président de l’UNA, Union Nationale de l'Aide, des Soins et des Services aux Domiciles.

Mais la plus grosse déception pour les associations, c’est le financement du vieillissement. La ministre de la Santé n’a pas tranché sur ce sujet. Guillaume Quercy de l’UNA aurait voulu de vraies réponses.

Autres solutions pour financer le vieillissement de la population : une deuxième journée de solidarité ou la création d’une taxe. Il faudrait se décider, car 2050, ce n’est plus si loin.


Retrouvez l’intégralité de notre reportage : 


Merrick Collot