PubliƩ le : Lundi 12 Mars 2018 - 15h06

Arts bruts

Musique brute et handicap : qui est pro et qui ne l’est pas ? Question posée au festival Sonic Protest.


L'artiste britannique Tilley membre du groupe Heart and Soul de Londres

Le festival Sonic Protest se tient jusqu'au 17 mars à Paris autour de l’art « brut ». Samedi 10 mars avait lieu une conférence sur l’art comme vecteur d’insertion professionnelle. Des artistes venus des quatre coins de l’Europe ont pu partager leurs expériences.

« En Belgique les artistes en situation de handicap sont sous un couvercle « handicap » qui les empêchent d’être intégrés à part entière à la scène musicale ». Le ton est donné par Marie Colley du CREAHM de Liège pour le débat organisé par le Festival Sonic Protest. En France également rappelle Stéphane Frimat de la compagnie « L’oiseau mouche » de Roubaix, nos artistes sont sous le régime du « secteur protégé » et donc éloigné du « milieu ordinaire ». Quarante ans après sa création, les membres de la compagnie commencent à être reconnus en dehors des circuits du handicap.

Au cœur de ces journées consacrées à l’art brut, où rien ni personne ne semble réellement « ordinaire » la thématique de l’insertion professionnelle des artistes interroge la question du handicap mais aussi celle -séculaire- de la place de l’artiste. Les créateurs ne seraient-ils pas l’avant garde d’une insertion des personnes handicapées en particulier de celles qui ont une déficience intellectuelle ?

Partage de pratiques en Europe

Venus du Royaume uni, de Belgique, d’Allemagne et de France les participants au festival Sonic Protest ont pu comparer leurs approches et faire le constat qu’avec plus d'une trentaine d’années de recul le mouvement de création artistique par les personnes handicapées commence peu à peu à être reconnu. A Liège Marie Colley, responsable de la coordination du Creahm regrette néanmoins que lorsqu’une salle programme un concert avec des musiciens handicapés, « il faut souvent qu’il y ait une conférence ou une expo avec, comme si le concert en soit ne suffisait pas ».

A l’inverse, les londoniens de l’association « Heart and Soul » sont ravis de voir que le public partage "d’abord un bon moment de musique et ne remarque parfois même pas le handicap des artistes". Kishawn Evelyn est musicien autiste. Il estime que son handicap lui donne un talent particulier. Il a eu l’occasion de rencontrer des rappeurs célèbres, des musiciens et il travaille avec d’autres artistes qu’il intègre à ses morceaux. L‘association « Heart and Soul » a été sollicitée par de grandes institutions culturelles britannique. A voir cette remarquable video d'un morceau produit avec des membres du London symphony orchestra. A découvrir aussi leur dernière présentation en video :

Les allemands de Barner 16 de Hambourg ont produit un clip de leur production qui bouscule les règles académiques de l'art. Décidément au Sonic Protest, rien n'est très "ordinaire".

A noter dans l'agenda que la compagnie de l’oiseau mouche fêtera ses 40 ans en Juin à Paris. (A suivre)

Vincent Lochmann