PubliƩ le : Lundi 13 Mars 2017 - 14h30

Musique brute

Sonic Protest 2017, le festival de musiques "libres, folles et fières de l’être"


The Choolers division

Le festival phare de la musique « outsider », Sonic Protest 2017 c’est maintenant jusqu’à fin mars partout en France, avec deux journées de rencontres internationales à Paris.

Faut-il être « valide », avoir une bonne oreille, le sens du rythme ou bien la capacité de jouer d’un instrument standard pour être reconnu comme musicien ? « Non ! » c’est la réponse résolue des organisateurs de Sonic Protest 2017, festival singulier des « pratiques de la musique brut » en plein cours en l'Ile-de-France et ailleurs, qui se termine à Bruxelles le 29 mars.

 

Nommé « le secret le mieux gardé des festivals français » par les InRocks, Sonic Protest met en vedette le meilleur de la musique expérimentale et hors norme, avec des artistes venant des quatre coins du monde pour un festival décoiffant et DIY où la distinction entre « handicapé » et « valide » n'a aucune importance.

 

Deux journées de rencontres autour du thème « musiques libres et handicap »

Au cœur de l’édition 2017, les Rencontres internationales autour des pratiques brutes de la musique auront lieu le 17 et 18 mars au Centre Barbara FGO dans le 18e arrondissement de Paris. L’entrée pour ces deux jours est gratuit.

 

Installations sonores, conférences et projections sont au programme, ainsi que des rencontres avec des artistes, des acteurs, des bricoleurs et des inventeurs. Un espace chill-out est prévu avec des vidéos et d’enregistrements audio, et des instruments spécifiquement conçus seront également en démonstration.

 

Des tables rondes présentent les différentes initiatives innovantes – des projets musicaux ainsi que des instruments adaptés avec la présence de plusieurs luthiers et du collectif BrutPop pour l’ouverture aux nouvelles technologies.

 

Ensuite la parole sera donnée aux expérimentateurs d’autres pratiques brutes, notamment la radio et la presse « atypiques », ainsi qu’aux professionnels de la santé et aux familles qui encouragent et qui participent dans ce mouvement.

 

Ces journées d’échanges sont suivies par deux soirées de concerts à petit prix, inédites et attendus. A l’affiche :



The Choolers Division

Le fruit d’une collaboration belge entre 2 MC trisomiques et 2 musiciens indépendants.  Un hip hop électro, tordu et incandescent avec toute une multitude de niveaux sonores captivants et décalés.

 

 

http://www.thechoolers.org

 

 

Harry Merry

Quelque part entre Frank Zappa et The Bonzo Dog Band, les airs « étranges » de Harry Merry, auteur-compositeur-interprète hollandais sont pleins des tours surprises et des chœurs insolites.

« On peut avoir envie de l’applaudir ou envie de le huer. Certains peuvent dire que le son est trop aigue, les notes fausses. Ils ont tort. La musique de Harry Merry est toujours exactement comme il faut. » TEDx Rotterdam

 

 

http://www.harrymerry.com

 

 

Humming Dogs

Une première présentation parisienne très attendue de David Bausseron, guitariste et improvisateur avec un goût marqué pour le boucan, et les musiciens acteurs de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche, 1e Centre d’Aide par le Travail en France et troupe militant dédié à abattre les barrières entre le monde des réseaux de diffusion artistique et ceux du handicap.

 

 

http://oiseau-mouche.org

 

 

Anla Courtis et « Les Turbulents »

Restitution d’un atelier de pratique brute animé par l’artiste argentin Anla Courtis et les travailleurs artistes des Chapiteaux Turbulents,  ESAT/SAS a Paris 17e.

 

 

http://www.turbulences.eu

 

 

André Robillard et Alexis Forestier

Façon mini concert-happening, une nouvelle version du collaboration entre d’André Robillard, figure majeur de l’art brut, et Alexis Forestier, musicien, poète postpunk et directeur artistique de la compagnie Les Endimanchés. Du DIY décalé rempli d’expériences sonores, de dessins de spoutniks, de mélodies d’Auvergne, de burlesques et des percussions avec des cartouches de fusil.

 

 

http://www.lesendimanches.fr

 

 

The Nihilist Spasm Band

Apparition rare en France de ce groupe culte et 100 % DIY, largement considéré le « premier groupe noise ». Formé par des non-musiciens canadiens affirmés en 1965, le Nihilist Spasm Band ne joue que sur des instruments modifiés ou fabriqués eux-mêmes. Leur musique, entièrement improvisée et sans accordage, tempos ni signatures rythmiques fait un succès fou qui dure. On ne compte plus aujourd’hui les références du groupe de la part des musiciens du monde.

 

 

http://www.nonsb.ca

 

 

Rencontres internationales autour des pratiques brutes de la Musique

Vendredi 17 mars, samedi 18 mars

Centre Barbaro FGO

1 rue Fleury, Paris 18e

http://www.sonicprotest.com

Kim Marohn